AU FIL DU CHEMIN

Cet article répertorie les zones qui sont à explorer ou en cours d’exploration.

MISE A JOUR DU 11 MAI 2020

Partie 1: INTRODUCTION

Voici aujourd’hui l’état d’avancement de notre projet.

Tout d’abord, nous sommes ravis de vous annoncer la ville d’arrivée ! Le Chemin Sauvage (LCS) se terminera, a priori, dans la magnifique ville de GIVET, dans les Ardennes.

A l’issue de plusieurs grandes journées de travail, nous avons œuvré plus précisément sur le tracé du Chemin Sauvage. Nous nous sommes servis des cartes régionales à l’échelle 1.250 000ème pour « dégrossir » et définir une trame utilisant au maximum les sentiers de randonnées, GR ou GRP, seuls chemins figurant sur ces cartes régionales.

Nous sommes en mesure aujourd’hui de vous donner des points précis où il faudra prospecter sur place car incertains.

Parfois même, nous aurons besoin d’aller à des endroits où les chemins sont inexistants, du moins visuellement sur les cartes IGN. Nous avons parfois buté sur des contournements de villes, parfois nous n’arrivions pas à faire le lien entre les chemins.
A titre d’exemple, au sortir des gorges de l’Aveyron, nous arrivons aux abords de la ville de Rabastens, au-dessus de Toulouse. Et là, le contournement de cette grande ville pour entrer dans les montagnes Pyrénéennes via Saint-Gaudens nous cause problème. Nous avons déjà un ami en prospection pour trouver le meilleur itinéraire pour contourner cette ville. Plus près de nous, nous cherchons aussi à contourner la ville de Châteaulin dans le Finistère, par le Nord, pour emprunter la vallée de l’Aulne et partir en direction des Landes de Lanvaux. De nombreux autres passages, tous identifiés, sont incertains. Il est impossible d’après des cartes IGN au 1.250 000ème utilisées, d’établir si ces chemins sont suffisamment sauvages selon l’âme de notre projet. Aussi nous vous proposons également de nous aider, en suivant au plus près l’itinéraire élaboré, et trouver des chemins encore plus petits, comme ceux qui figurent en trait noir fin sur les cartes IGN TOP 25 à l’échelle 1.25.000ème.

Cet itinéraire n’est pas définitif, il est donc tout à fait envisageable de s’en écarter pour coller au mieux à notre projet de trek et bivouac sauvage, au plus près de l’hyper-ruralité. C’est là que nous aurons besoin de vous.

La mission demandée au bénévole s’apparente à un véritable « travail de découvreur » et cela est vraiment agréable. C’est souvent l’occasion de rencontrer les « gens du coin » comme on dit et découvrir des petites histoires ou anecdotes, les contes et légendes locales, découvrir des endroits bucoliques ou des curiosités historiques, patrimoniales. C’est toujours un plaisir d’en faire le compte-rendu oral et écrit !

Nous vous rappelons que nous sommes un petit noyau de marcheurs enthousiastes et motivés, et avons déjà commencé le travail sur le terrain au départ de Saint-Brieuc. Nous avons déjà des bénévoles en place dans différentes régions de France. Aussi avant de vous engager sur le terrain nous vous demandons de :

1°) Faire le choix de la région ou du coin que vous souhaitez prospecter, d’après le document « EXPLORATION » (partie 2 de cet article) qui répertorie les points à vérifier et ceux déjà en cours d’exploration.

2°) Nous signaler votre choix par mail à l’adresse « lecheminsauvage@gmail.com » afin que nous puissions vérifier que la zone n’est pas déjà prospectée et vous donner « notre accord ».

3°) Pour vous aider vous devrez vous munir sur le terrain du tableau qui répertorie les points à vérifier lorsque vous marchez appelé « TRAME DE TRAVAIL SUR LE TERRAIN » (en partie 3 de cet article). Ceci est une trame précise et obligatoire car elle permet une bonne cohésion. Si tous avons la même façon de travailler, nous réussirons à définir un topo-guide harmonieux.

Lorsque vous nous ferez part de votre souhait de prospection, nous vous demandons également de nous dire ce dont vous disposez comme matériel : GPS, cartes papier, préparation au préalable avec un logiciel comme Géoportail, OpenRunner ou tout autre moyen.
Pour info, nous découvrons et commençons à utiliser le logiciel OpenRunner qui permet à la fois de préparer un itinéraire à l’avance, mais aussi d’enregistrer le tracé exact parcouru sur le terrain et de le basculer ensuite sur un fond de carte IGN ou autre.

Comme vous le savez, nous avons des profils différents, trekkers au long cours ou petits randonneurs, mais chacun est utile et efficace. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés, que vous aimiez marcher 10, 15, 20, 25 km par jour ou plus. Nous avons hâte de voir de nouveaux marcheurs rejoindre notre équipe.

Partie 2 : EXPLORATION

IMPORTANT: demandez la trame du tracé établie par les membres du bureau si vous ne l’avez pas déjà!

LEXIQUE:

En rouge: déjà en prospection ou inutile de prospecter

En noir: libre de prospection

Région Bretagne

TRONÇON DEPART – CARNOET: du départ au pont tournant du port du Légué de Saint-Brieuc jusqu’au lieu LA VALLEE DES SAINTS aux portes du Finistère: les 5 membres du bureau sont en prospection.

TRONÇON LA VALLEE DES SAINTS – PONT AR GORRET (à 4 km d’Huelgoat): Michel, Françoise et Brigitte feront la prospection le week-end du 6-7 juin

TRONÇON BOIS DE LEMEZEC -ENTREE PRESQU’ILE DE CROZON: Du Bois de Lemézec à l’entrée l’entrée de la presqu’île de Crozon: un couple de bénévoles en place.

TRONÇON PRESQU’ILE DE CROZON 3: Presqu’île de Crozon: pas besoin de bénévoles: suivre le GR34.

TRONÇON PENTREZ – GOURIN: Sortie de la presqu’île de Crozon à Pentrez: GR37 en passant par le Menez Hom, puis direction Chateaulin qu’il faut contourner pour s’engager dans la vallée de l’Aulne, en suivre les méandres, passer sous Chateauneuf-Du-Faou pour aller dans les Montagnes Noires sur le GR38 pour contourner Gourin (par le Nord au lieu-dit Le Saint).

MISSION: trouver d’autres chemins que les GR si ceux-ci ne sont pas suffisamment sauvages.

Cartes IGN TOP 25 série bleue utiles: 0418ET, 0518OT si contournement de Chateaulin par le bois de St Gildas au Sud, 0517OT uniquement si contournement de Chateaulin par le Nord par la voie verte de la vallée de l’Aulne, 0618OT, 0618SB, 0718SB

TRONÇON GOURIN – REDON: après le contournement de Gourin par le Nord: GR 38 jusqu’à St Fiacre (en-dessous du Faouët) – traverser la D769 – Botquenven – continuer GR38 jusqu’à Redon par les Landes de Lanvaux.

MISSION: trouver d’autres chemins que le GR38 si celui-ci ne colle pas à l’âme de notre chemin sauvage.

Cartes IGN TOP25 série bleue utiles: 0719SB, 0819SB, 0820SB, 0920SB, 1020SB, 1021SB et 1121SB.

TRONÇON REDON – OUDON- ANCENIS: Colpo, St Jean Brevelay, Trédion (menhirs Babouin Babouine), en-dessous de St Guyomard, traverser la forêt de Molac, Le cours, Molac (contourner) Rochefort en Terre, Peillac, rejoindre le GR347 au lieu-dit Vieux Bourg, passer au-dessus de St Nicolas de Redon, GRP circuit des trois rivières, Guéméné Penfao. Vallée du Don, Le Tahun, Voie Romaine et chemin de St Jacques Compostelle qui longe la forêt du Gâvre, Le Gâvre, canal de Nantes à Brest chemin de halage, Rigole alimentaire, Nort-Sur-Erdre, Les Touches, Ligné, Oudon.Suivre le GR3 RIVE DROITE de LA LOIRE jusqu’à CHINON. Suivre le GR3D qui passe dans Les Côteaux du Layon jusqu’à CUNAULT endroit ou le GR3 qui longe la loire et le GR3D se rejoignent.Sites remarquables le long de ce GR3G : ancienne abbaye au lieu-dit Le Vieux Bourg, deux tables d’orientation avec vue sur la Loire, Moulin de la Pinsonnerie, Moulin de la Montagne, Château à Martigné Briand. Cunault. Tronçon plus ou moins validé par le bureau suite à la proposition de Dominique. Rémy examine la portion MOLAC-REDON en ce moment.

MISSION SAUMUR : contournement de la ville à trouver. Suivre le GR 3 jusqu’à Chinon ou trouver un autre itinéraire

MISSION CHINON : contournement de la ville à trouver puis GR 48 rive gauche de la Vienne, par les Landes de Ruchard dans la Forêt domaniale de Chinon.

TRONÇON OUDON – SAUMUR – CHINON: un bénévole s’est proposé pour éventuellement faire cette prospection (à suivre)

Région Occitanie Pyrénées Quercy

TRONÇON RABASTENS – SAINT-GAUDENS: c’est le contournement de la ville de Toulouse: un bénévole sur place

TRONÇON SAINT-GAUDENS – PUIVERT: c’est la partie montagnes Pyrénéennes avec le point culminant du chemin le Puig Carlit: Jean-Paul le trésorier connaît bien la région et se propose d’y travailler mais si d’autres personnes habitant dans la région connaissent le coin nous serions heureux d’avoir des propositions de circuit.

TRONÇON SAINT MAURICE NAVACELLES – SAINT LAURENT LES BAINS: Les Cévennes: Frédéric et Marilys y travaillent déjà et sera explorée cet été

Région Auvergne

Région Grand-Est

TRONÇON SEDAN – GIVET ville d’arrivée du Chemin Sauvage: Annette une amie vivant aux Pays-Bas se propose de prospecter ce tronçon au mois d’août.

La suite viendra…

Partie 3: TRAME DE TRAVAIL SUR LE TERRAIN

IMPORTANT: pour un côté pratique, demandez-nous la trame ci-jointe en version PDF imprimable sur notre adresse mail: lecheminsauvage@gmail.com

FICHE DE TRAVAIL SUR LE TERRAIN A SUIVRE

1 – LE TRACE
1-1 Définir du tracé (description écrite précise ou utilisation d’un GPS).

Voir exemple ci-dessous :
Départ : Partir du pont tournant côté Saint-Brieuc pour jouir des beautés nouvellement aménagées du port ; Le bassin est sur notre droite. Au niveau du Pont de Pierre, au bas de la rue du Légué, rester du côté Saint-Brieuc. Traverser la route jusqu’au parking près du bar PMU « Le Chalet ». S’engager sur le petit chemin à droite du parking (derrière ce bar) ; Un panneau signale un circuit. Longer la rivière du Gouët (elle est à notre droite). Indice : au bout de 120 m il y a un escalier ; Rester sur le chemin. Au bout de 285 m après l’entrée sur ce chemin, il y a une intersection : prendre à droite en cherchant toujours à longer le Gouët. Indice : au bout de 500 m il y a un banc en bois à gauche. A 815 m fourchette : soit monter le raidillon à gauche, soit suivre le petit chemin plus plat le long du Gouët, quelque soit l’option choisie nous sommes de toute façon sur le chemin emprunté. A 960 m : parking avec des maisons ; Sortir du parking. Traverser la route par le passage piéton à gauche tout de suite en sortant du parking. Suivre le balisage jaune Petite Randonnée (PR) par la « Rue du Moulin à papier ». Etc…


1-2 Identifier les difficultés particulières (danger, dénivelé, risque de chute, risque de se perdre car défaut de signalisation, …).


1-3 Prendre des photos des endroits non balisés et donc avec risque de se perdre comme une fourchette ou croisée de 2 chemins (repères divers).


1-4 Relever les points d’intérêts historiques, culturels (Mines de Trémuson, Croix Mérovingiennes, …)


1-5 Indiquer si des options existent et à ce moment là bien préciser la cible (ex : au niveau du Barrage de St-Barthélémy (La Méaugon), choisir de marcher, après celui-ci, sur la rive droite ou gauche de la retenue d’eau du barrage, mais en ciblant Sainte-Anne-du-Houlin).


2 – LE KILOMETRAGE
Relever le kilométrage exact soit avec un GPS de votre choix, soit avec l’application OpenRunner.


3 – LE RAVITAILLEMENT ALIMENTAIRE
Relever les villages pour le ravitaillement alimentaire qui sera signalé par le logo Il peut être utile de signaler, si celui-ci est à l’écart du chemin, la distance à laquelle se trouve l’épicerie. ASTUCE : il n’est pas nécessaire d’aller voir sur place, par Internet on peut trouver facilement les commerces de proximité les plus proches de la trace, par exemple avec Google Maps.


4 – L’EAU
Relever les points de ravitaillement en eau possibles (rivière, ruisseaux, lacs, mares d’eau, cimetières,…). Ceci nécessite que le marcheur ait un système de filtration de l’eau.
Le ravitaillement en eau sera signalé par le logo
L’eau des cimetières est souvent reliée au réseau d’eau potable, mais il est indispensable de se renseigner avant. Le cimetière n’est pas toujours accessible, là aussi il faut bien se renseigner au préalable de l’accès 24h/24h à ce lieu. ATTENTION : si vous constatez un long tronçon sans eau (au-delà de 15 km) il est important de le signaler afin que le marcheur sache quel est le dernier ravitaillement en eau possible. La difficulté sera signalée par le logo WATER ALERT.


5 – LE BIVOUAC
Identifier les zones possibles de bivouac (terrain plat, à l’abri des regards,…) et là aussi signaler la longueur de la zone sans bivouac (TENT SITE ALERT) Le bivouac sera signalé par le logo
Indiquer de préférence un bivouac avec du ravitaillement en eau. Lorsqu’il n’y a pas d’eau sur une zone de bivouac, le signaler ! Cela permettra au marcheur de prévoir le port de quelques litres d’eau sur parfois quelques kilomètres avant d’arriver à cette aire de bivouac sans eau. IMPORTANT : indiquer le nombre possible de tentes sur l’emplacement. C’est ce qui permet au marcheur de savoir s’il est sûr d’avoir de la place à cet endroit. Un endroit signalé pour 2 tentes n’est jamais garanti car c’est le principe du premier arrivé, premier installé. Il est donc indispensable de signaler TOUTES les zones de bivouac possibles même si elles sont proches l’une de l’autre, même éloignées de quelques centaines de mètres. Ainsi lorsqu’un marcheur arrive sur la zone de son choix et que celle-ci n’est pas libre, il est rassuré de savoir qu’un petit peu plus loin il y en a d’autres.
Identifier s’il y a un camping proche du tracé, précisant les commodités qui peuvent nous être utiles à savoir électricité pour recharger les batteries de nos téléphones portables ou GPS, ravitaillement (même sommaire), machine à laver, etc…

Catégories: Non classé

3 commentaires »

  1. Bonsoir

    Décidément, je vois que vous avez donné cette fois la partie « Bretagne » mais quid de tous les autre départements concernées. Est-ce que le lien file:///C:/Users/kimbi/Desktop/chemin%20sauvage/COURRIERS%20DIVERS/Trame%20de%20travail%20sur%20le%20terrain.pdf .Dans ce cas, il faut le vérifier car on me notifie ERREUR404

    Si je trouve une période disponible pour prospecter et tracer selon vos critères,avec une ou deux autres comparses, je pense que ce sera plutôt Cantal ou Nièvre ou plus au nord, mais très peu probable que ce soit la Bretagne.

    Encore merci et j’attends la suite

    Edith

    J'aime

    • Bonsoir Edith
      oui le lien ne fonctionne pas, aussi j’ai modifié l’article. On peut l’envoyer par mail en version PDF pour pouvoir l’imprimer, sur demande.
      Concernant notre demande oui je comprends votre empressement. Je pense que je n’aurais pas le temps de mettre à jour le blog jusqu’à la Nièvre aussi je vous envoie la trame écrite. Vous verrez elle n’est pas achevée. Au début y ait détaillé les informations utiles pour un topo-guide puis après c’est beaucoup moins précis. Ce qu’il faut retenir, les zones surlignées en jaune sont les zones incertaines à explorer. Je vous l’envoie par mail tout de suite. N’hésitez pas à m’appeler je vous laisse mon numéro dans le mail (à ne pas communiquer s’il vous plaît) mais uniquement le soir vers 19h30-20h. Merci de votre proposition.
      A bientôt.
      Sophie

      J'aime

  2. Bonjour, Message bien reçu, par contre le fichier pdf « trame de travail sur le terrain » n’est pas accessible. Le lien donné amène au disque dur d’un ordinateur perso (C://Users/kimbi). Jérôme Caré

    >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s